jeudi 10 mars 2016

Processus de Vogüé : l'aventure citoyenne prend forme

Près de 80 porteurs d’initiatives citoyennes ont été accueillis par les Affranchis et Super Châtaigne à Vogüé en Ardèche, les 4-5-6 mars. Une quarantaine de mouvements citoyens ont défini un processus de convergence pour promouvoir le pouvoir d'agir individuel et collectif et faire émerger une alternative citoyenne à un système politique en faillite.

Après la présentation de l’ordre du jour préparé par les premiers arrivants le matin, l’explication des règles de fonctionnement et la projection de quelques images vidéo de la réunion de Saillans, les initiatives se sont présentées. Leur nombre a plus que doublé depuis la précédente réunion, même si plusieurs initiatives ont décidé de ne pas participer à cette deuxième réunion.

Liste des initiatives présentes

36000 listes participatives en 2020
idea-mc.fr
alternatiba.eu
Isabelle Attard députée citoyenne du Calvados
Anonymous
La société civile s'organise(Clermont Ferrand)
Assemblée nationale citoyenne
Le Gram de Lyon
Autonomie alimentaire et énergétique Centre Eyrieux
Le point de Lumière café citoyen (Carpentras)
Bourgs en transition
les affranchis
Cercle Podemos Montpellier
lesjoursheureuxlepacte.fr
citoyens-resistants.fr
libr'acteurs
colibris-lemouvement.org
mavoix.fr
Collectif artistique Fair Play Mobil
mobilisation-generale.org
Collectif vent debout Florac
Mouvement citoyen du Gard rhodanien
conferencecitoyenne2017.blogspot.fr
Nation Ocean
Conseil d'urgence citoyenne
nouslamajorite.fr
curieusesdemocraties.org
objectiondecroissance.org
deconnomistes.org
Partagir.fr
Destination Démocratie (Avignon)
parti pirate
Economistes atterrés
Résistances Vercors
eg-pouvoir-citoyen.org
superchataigne2017.fr
fluo.online
synergie démocratique
Forza ! la gare(Gordes)
Synergie(s) citoyenne(s)
Générations futur
tenonsetmortaises.net
VAC- Veille artistique et citoyenne

Une quarantaine d’associations représentées donc, avec une prédominance d’associations locales, non parisiennes et même non urbaines. Après une présentation en 2 minutes chrono de chaque initiative, les participants se sont regroupés par triades d’initiatives afin que celles-ci se présentent de façon plus approfondie et que des échanges se fassent. La règle étant de privilégier le fait de se comprendre et non pas de chercher à convaincre. Utile moment qui permet à la fois de se présenter plus en détail et de comprendre mieux les autres démarches. Par exemple que Ma voix se présente comme un outil et non pas comme une démarche politique, que la Conférence citoyenne 2017 a pas mal de convergences avec l’Assemblée nationale citoyenne ou bien encore de faire la découverte d’un mouvement comme Mobilisation générale.

Le samedi matin a été consacré à faire émerger une vingtaine de thématiques partagées, dont in fine une douzaine a été retenue après votes par les participants. Tout le monde s’est ensuite réparti dans les douze thèmes formulés sous forme de question comme fil directeur. Chaque groupe devant dégager un rêve, les obstacles et le chemin, avant de présenter un point d’accord et un point de désaccord. Chaque groupe a ensuite fait un compte rendu à l’ensemble des participants, en présentant in fine deux propositions sur lesquelles l’assemblée était appelée à se prononcer. Les participants pouvaient ensuite s’expliquer, argumenter, et faire bouger les positions de chacun. Cela a permis de commencer à faire émerger certaines positions communes et de mieux percevoir les débats.

Un des débats porte sur la possibilité d’utiliser les règles du système politique actuel pour obtenir des transformations. Les uns ne croient pas cela possible, les autres estiment qu’outre le développement d’alternatives et de contrepouvoirs, on peut aussi utiliser les élections pour avancer vers le rêve. Samedi soir, lors de la fête des affranchis, le justicier masqué Super Châtaigne est intervenu.

Dimanche matin, on a fait le point sur l’état des échanges. Des différents groupes émerge
⁃ une finalité partagée : se réapproprier le pouvoir, développer le pouvoir d’agir individuel et collectif
⁃ trois grands moyens d'action à préciser : une charte, les élections, la mise en réseau, partage d'expériences, auxquelles est ajoutée la possibilité d’autres actions pour ceux/celles qui ne se retrouvent dans aucun des trois moyens d’action.

L’assemblée a été invitée à se répartir librement en quatre groupes de façon à élaborer des actions concrètes. Plus précisément des fiches actions (Nom, Descriptif, Public, Qui, Quand, Comment) destinées à préciser la mise en musique des moyens d’action.

Le groupe élection a partagé de façon majoritaire l’idée que 2017 représente une opportunité à saisir pour faire émerger une force citoyenne promouvant le pouvoir d’agir. Trois moyens d’action ont été précisé pour favoriser cette émergence.
La proposition d’un label citoyen pour identifier et regrouper les initiatives citoyennes dans les élections à venir a été adopté comme premier outil. Les contours du travail d’élaboration du label ont été esquissés (contenu centré sur les pratiques démocratiques, nécessité de préciser la gouvernance du label, etc.) mais le label reste à définir.

Le principe de créer dans toutes les communes et les circonscriptions des assemblées locales pour essaimer l’action citoyenne est la deuxième proposition retenue. L’idée est d’articuler la création des assemblées locales et l’utilisation du label. Le projet d’un tour de France des assemblées locales est esquissé.

Concernant le projet électoral et le projet de société, l’enjeu a été bien résumé : « on n'est pas là pour faire un projet de société mais pour dire aux citoyens de faire le projet de société », ou encore « nous sommes un contenant, pas un contenu ».

Certains pensent qu’il ne faut pas s’interdire de faire émerger une candidature citoyenne à la présidentielle. D’autres ont avancé l’idée que la candidature de Super Châtaigne avait un double intérêt. Elle tourne en dérision l’institution présidentielle qu’elle propose de supprimer, et elle bénéficie d’un impact médiatique (qui s’est manifestée par exemple par une double page dans le Nouvel Obs début mars) qui pourrait profiter aux mouvements citoyens. C’est la seule candidature présidentielle cohérente avec notre projet démocratique et la volonté de faire le deuil du chef. Une telle candidature permettrait de profiter du fait que le pays est mobilisé sur la présidentielle, sans alimenter l’illusion qu’un e candidat e providentiel-le existe.

Il semble que l’on soit dans les temps pour préparer les campagnes électorales de 2017. Un an c'est suffisant pour préparer la campagne qui démarrera au printemps 2017. Il existe des assemblées citoyennes partout c'est pour cela que c'est possible. Le label est pertinent pour valider des initiatives et constituer un instrument fédérateur pour nous et pour ceux/celles que l’on veut regrouper.

Le groupe Charte a fait le constat que le travail de rédaction en groupe de gens issus de mouvements et de sensibilités différentes se heurte rapidement à des difficultés linguistiques et étymologiques. Au delà de l'importance de peser chaque mot, il est demandé à tous de faire un effort pour entendre l'idée qui se cache derrière les mots.
Une suggestion pour surmonter ce problème de vocabulaire serait de composer la charte comme une chanson (poème?) avec l'idée de renforcer le message tout en se faisant pardonner certaines imprécisions de langage.
Pour l'instant, le groupe s'est surtout attaché à se définir dans un premier temps, puis à essayer de définir les valeurs de référence que devra défendre la charte autour d'idées plus que de mots.

Nous sommes un ensemble en construction de mouvements citoyens créatifs qui a pour vocation de devenir un outil de (ré)appropriation démocratique du pouvoir d'agir.

Nos valeurs se déclinent en trois grands thèmes à détailler :
1) rupture avec le modèle de société actuel : rapports dominants/dominés, électoralisme, confiscation du pouvoir, etc... pour redonner le pouvoir d'agir aux individus.
2) Mondialité/ouverture, prise en compte des communs : refonder le système de valeurs et de valorisation pour préserver et gérer les « biens » communs (biens matériels, paix civile, planète...)
3) Préserver la place de la personne/individu dans le collectif : tolérance, pouvoir d'agir, liberté, développement personnel, bonheur individuel.

Un point de vigilance au moment de la rédaction sera de ne pas entrer dans la programmatique.
Le dernier point de la charte concerne les comportements que nous nous interdisons : sexisme, racisme en particulier mais plus généralement toute forme de sectarisme, tout comportement de prise de pouvoir individuelle.
Un groupe de rédaction est chargé d’élaborer au moyen d’un pad un premier jet lors de la prochaine réunion.

Le groupe « Mise en réseaux » a insisté sur l’importance de l’accueil des nouveaux ou de l'extérieur. Il a proposé qu’un état des lieux des initiatives citoyennes soit dressé et que les outils collaboratifs, les méthodologies utilisées dans les expériences soient partagés. La question de la sécurisation de nos échanges et la nécessité d’un groupe communication ont également été soulignées.

Le groupe « autres actions » a décidé de réfléchir à la proposition d’organisation de Marches tout en faisant une petite marche autour du site de la réunion. La campagne qui fait campagne... Le rapporteur a soumis au groupe le projet d’une marche sur le thème des « casses urnes ». L’idée est que nos rêves ne rentrent pas dans les urnes. Le projet est d'articuler cette marche avec la campagne de Super châtaigne. Ils suggèrent une marche citoyenne qui pourrait se terminer à Paris. L’idée a beaucoup plu !

En bref, une formidable envie partagée d’agir avec deux tendances, ceux/celles qui privilégient de façon exclusive les alternatives, contrepouvoirs et sont sceptiques, voire opposés, quant aux opportunités électorales. Et ceux/celles qui veulent articuler les deux leviers, et pensent que 2017 représente un moment très opportun pour faire émerger un mouvement citoyen.

Il n’y a pas eu d’accord sur un nom commun, aucune proposition n’a convenu au groupe
Un nom provisoire a été adopté : Processus Vogué

La prochaine rencontre est prévue les 3-4-5 juin à Triève en Isère. (à confirmer)

3 commentaires:

  1. Belle initiative qui devrait intégrer le nerf de la Paix que constituent les Monnaies locales complémentaire, le Revenu de base et Démocratie Ouverte @capuxinenet1 apporte un label de confiance et une carte d’électeur pour les Citoyens du Monde dans la Cop22 Il manque une plateforme CC2017
    Philippe V

    RépondreSupprimer
  2. Merci Antoine pour ce blog qui va nous permettre de présenter le processus et ses étapes aux amis intéressés !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,
    Bravo, bravo, bravo. C'est intelligent, juste et équilibré. Il faut continuer.
    Je veux participer, prenons contact !

    RépondreSupprimer